Fauré – St Saens – Pärt

Fauré compose ce Requiem en 1887. Du Dies Irae, il ne garde que la dernière strophe : « Pie Jesu dona eis requiem » et il intègre l’antienne « In Paradisum » qui se chante généralement après la messe au moment d’aller vers le cimetière.

Au lieu d’évoquer le Jugement Dernier, Fauré propose une vision sereine et réconfortante de la mort et du paradis.

Programme complété par le De Profundis de Pärt et deux mélodies de St Saëns

Pour 16 choristes, orgue et 2 solistes (soprano & baryton)